NOTRE CAMPAGNE - SOUVERAINETÉ DE NOTRE IDENTITÉ, MÊME NUMÉRIQUE !

Connexion-U vous invite à faire NOTRE campagne durant la campagne électorale. Lisez la procédure pour faire campagne de manière totalement autonome dans votre circonscription. Ou joignez-vous à nous !

Notre intention est que vous puissiez soumettre à tous les candidats vos préoccupations au regard des nouvelles politiques de confidentialité du Mouvement Desjardins et de toutes les autres banques qui vous enverront un contrat sans vous demander votre avis.

L’objectif étant que les institutions bancaires ne recueillent et n’utilisent que les données nécessaires en fonction des besoins de leurs clients, tel que stipulé par nos chartes et lois, ce qui inclut un consentement, non pas obligatoire, mais bien libre et éclairé. 

TOUS LES CANDIDATS DOIVENT SAVOIR CE QUI SE PASSE.

Pour y parvenir, veuillez prendre connaissance de la Lettre aux élus ci-bas, ainsi que de la Présentation détaillée des enjeux sur le PIN suivant la lettre. Ces documents ont été envoyés à tous les candidats de chaque parti. Allez à leur rencontre ! Apportez-leur une copie en papier, en signe de confirmation qu’ils ont bien su ce que vous avez vécu ou ce qui vous préoccupe  😉

Pour chaque candidat qui répondra à vos préoccupations, remplissez les champs du Formulaire de suivi de la campagne électorale 2022, au bas de la Présentation. 

Ce suivi est fondamental pour la suite des choses et nous vous remercions à l’avance de prendre le temps de le faire.

Pour tout soutien ou toute question, contactez info@connexion-u.org.

Pour être informés du nouvel écosystème numérique que les élus et les institutions bancaires sont en train d’instaurer, visionnez les directs sur le portefeuille d’identité numérique et  nos publications sur la page facebook de Connexion-U ou cliquez sur le lien https://connexion-u.org/medias/.

Nous estimons important que vous puissiez vous familiariser avec l’identité numérique et avec le projet de convergence bionumérique du Canada.

Depuis des mois, Connexion-U analyse les faits et les lois. Présentement, nous avons un portrait assez clair de ce qui a rendu possible l’extorsion du consentement par les institutions bancaires, sans que les lois ne puissent apparemment plus protéger les droits sur la vie privée des  membres et clients. 

J’étais en entretien avec une candidate qui m’a accordé du temps pour lui expliquer les enjeux. Je vous invite à vous inspirer de cette rencontre pour faire de même dans votre circonscription 🙂

LETTRE AUX ÉLUS SORTANTS ET AUX CANDIDATS À L’ÉLECTION 2022

Montréal, 8 septembre 2022

À l’attention des députés et des ministres responsables du portefeuille numérique, ainsi qu’aux candidats aux élections du Québec 2022.

Objet :

  • Que les futurs élus soient informés des pratiques des institutions bancaires actuelles et à venir qui portent atteinte aux droits fondamentaux, au respect de la vie privée et contreviennent aux exigences légales de protection des renseignements personnels (PRP) afin qu’ils puissent mettre en oeuvre les actions nécessaires pour faire cesser ces pratiques.
  • Qu’ils prennent l’engagement, dans le cadre de la transformation numérique de l’état québécois y compris le projet de portefeuille d’identité numérique, d’exercer une vigilance constante pour :
  • Prévenir toute atteinte au respect de ces droits y compris le droit fondamental à la liberté, à l’autonomie des citoyens;
  • Que les citoyens demeurent souverains de leurs données personnelles.

Faits révélateurs : extorsion du consentement par les institutions bancaires

Des milliers de citoyens ont été confrontés, depuis février 2022, à la mise en place d’une nouvelle politique de confidentialité chez Desjardins et par des banques. Des milliers de membres chez Desjardins sont très préoccupés par le manque de transparence et d’honnêteté de la demande de consentement à laquelle ils furent obligés de consentir: et du fait qu’il est maintenant impossible de le retirer.

De nombreuses personnes ont déjà porté plainte à l’Autorité des marchés financiers où l’équipe de consentement Desjardins y réfère ses clients pour porter plainte. L’AMF répond pourtant qu’elle ne traite pas les affaires liées au consentement ni de politique de confidentialité.

Connexion-U a redirigé les membres et clients vers la bonne cible pour obtenir des résultats. Les plaintes suivent leur cours auprès de la Vice-présidence à la conformité de Desjardins, à la Commission d’accès à l’information et au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada ainsi que chez les responsables des données privées dans les institutions bancaires.

Le contexte

L’obligation de consentir aux nouvelles politiques de confidentialité est en soi une entrave à la Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé, spécialement dans le contexte de la mise en place officielle d’un écosystème bionumérique.

La modernisation des lois

De 2019 à 2021, les projets de lois n°14 et 95 et 6, ont été sanctionnés à l’Assemblée nationale du Québec. Ils encadrent la transformation numérique de l’administration publique y compris le projet de portefeuille d’identité numérique. Ces projets de lois, soumis par le ministre Éric Caire, créent un régime parallèle de PRP qui ignore le caractère prépondérant des lois québécoises à cet égard. C’est en prétextant devoir répondre à ces nouvelles obligations légales que les institutions bancaires ont mis à jour leur politique générale de confidentialité pour forcer le consentement des clients à utiliser les services en ligne et à recueillir et utiliser des données personnelles de nature sensible.

Les institutions bancaires dont Desjardins détournent de façon insidieuse l’esprit même de ces politiques et les exigences légales d’un consentement valide pour bafouer impunément nos droits fondamentaux.

Après analyse
Connexion-U a des raisons de croire que :

  • Le ministre Caire semble mettre en place un portefeuille d’identité numérique opaque en raison d’une technologie centralisée, donc fermée, de stockage de données;
  • Les citoyens ne seront pas souverains de leurs données privées si cette technologie est utilisée;
  • L’emphase du portefeuille d’identité numérique est mise uniquement sur la cybersécurité au prix d’omettre des exigences de lois qui protègent la vie privée et la PRP;
  • Les institutions bancaires et les gouvernements québécois, fédéral et des provinces pourraient devenir des vases communicants, interropérabilité des systèmes promue par leurs représentants.

Les lois bafouées

Par leurs nouvelles politiques de confidentialité, les institutions bancaires sont présentement en train d’inverser l’esprit de la loi et de transgresser plusieurs articles de lois sur les PRP, notamment les articles 9 et 14 :

  • Le consentement libre et éclairé;
  • La privation d’un service pour refus de fournir des données personnelles;
  • L’obligation de consentir de manière générale et non spécifique à fournir ses données.

Futurs élus : pour prévenir et corriger les omissions

Dans le contexte de la modernisation des lois, le gouvernement est-il en train de cautionner, grâce au secteur privé, un environnement bionumérique où toute entreprise peut détenir une quantité non justifiée de données privées sur ses clients et les utiliser comme bon lui semble? Est-il normal que les clients doivent renoncer à leurs droits fondamentaux en échange d’un service vital, comme celui d’accéder à ses avoirs dûment gagnés ?

Omettre de protéger les droits fondamentaux pour concentrer tout le portefeuille d’identité numérique sur la cybersécurité envoie le signal que l’État devient policier et que les droits des citoyens peuvent être supprimés. 

Sachant que la cybersécurité NE GARANTIT PAS la protection des données personnelles, par exemple leur collecte, utilisation ou communication excessive ou contrairement à la loi, le portefeuille d’identité numérique risque de devenir une zone nébuleuse de profilage des citoyens.

Nous invitons tous les candidats et leurs partis à ne pas sous-estimer l’impact dramatique d’un portefeuille d’identité numérique dont la clé d’identification serait entre les mains du gouvernement plutôt que de celle de chacun des citoyens.

La Commission d’accès à l’information ne devrait pas être évacuée ou mise de côté par le ministre de la cybersécurité et du numérique, comme il l’a fait en refusant de lui accorder le financement nécessaire à l’exercice des fonctions que lui confère les lois sur la PRP. 

Futurs élus, nous vous demandons de veiller sur la force de la CAI, le chien de garde officiel de nos données personnelles, afin qu’il dispose de la capacité financière et des ressources requises pour exercer pleinement son pouvoir.

La question de l’urne électorale

Pour les raisons précitées, Connexion-U encourage tous les candidats à l’élection du Québec 2022 à faire de la question du portefeuille d’identité numérique la question prioritaire de l’urne. Il en va de notre souveraineté sur notre identité, même numérique, sur notre intégrité personnelle, sur notre liberté d’être, en tant qu’humains et de la démocratie.

Trouvez ci-bas la Présentation détaillée des enjeux sur le portefeuille d’identité numérique. Ce document vous aidera à saisir ces enjeux, à répondre aux questions des citoyens et ainsi à mieux défendre leurs droits fondamentaux.

À l’avance, nous vous remercions d’intensifier votre attention sur le vaste projet du portefeuille d’identité numérique qui cautionne un écosystème bionumérique. Nous nous attendons à ce que vous surveilliez sa réalisation, son utilisation et son évolution future pour faire en sorte que le respect de nos droits fondamentaux soit un objectif prioritaire de ce projet.

Cordialement, 

www.connexion-u.org

 

MAINTENANT SOYEZ UN CITOYEN SUR LE TERRAIN !!!! 

1, Veuillez imprimer les documents ci-haut intitulés Lettre aux élus sortants et aux candidats, ainsi que la Présentation détaillée des enjeux sur le PIN (projet d’identité numérique). 

2. Prenez-en connaissance et annotez-les de vos questions ET des 3 questions de Connexion-U (voir dans le formulaire). 

3. ALLEZ À LA RENCONTRE DE VOS CANDIDATS DE CIRCONSCRIPTION

4. Posez-leur vos questions ET les 3 questions de Connexion-U

5. ENVOYEZ-NOUS LE SUIVI VIA LE FORMULAIRE CI-BAS

 

FORMULAIRE DE SUIVI DE LA CAMPAGNE ÉLECTORALE 22

Candidat rencontré

Veuillez remplir ce formulaire une fois pour chaque candidat rencontré.


33 Comments

  • Claire Labrie

    La Banque Nationale m’a envoyé une lettre à ce sujet. Et une amie qui s’est présentée à cette banque pour ouvrir un compte en voulant fermer Desjardins s’est rendu compte qu’elle devait accepter leur nouveau contrat client semblable Desjardins. Donc fournir tous les renseignement personnels si la loi les y oblige…

  • Sylvie Bouchard

    J’ai signé la lettre aux élus mais je n’ai pas vu le lien pour signer la pétition. Je suis allée voir sur le site de l’Assemblée Nationale et je n’ai rien trouvé à ce sujet. Est-ce que quelqu’un peut m’aider? Merci.

  • Aline Buetti

    Ce système du Canada a fait faillit en 2017. Leurs lois n’ont aucune valeur. Ce qu’ils veulent faire est une atteinte directe à la politique de confidentialité et de notre vie privée. Ils sont donc des extortionists donc coupable de fraude. Le respect s’impose maintenant.

  • Pierrette Bélanger

    J’ai cliquer sur le lien pour la pétition Droit de refus du portefeuille numérique sur le site de l’assemblée nationale et la page ne peut pas s’ouvrir.
    Pas vraiment surprise et vous?

  • Claire DE REPENTIGNY
    • dokey

      Allons à l’essentiel ! 😉

      Les liens partagés dans ce commentaire ouvrent sur une connexion WEF ==> Digital ID québécoise par le biais de Kristel Van der Elst du think-thank Global Foresight Group et Horizons de politiques Canada.

      Plusieurs citoyens et citoyennes à forte raison concerné.e.s par ces enjeux décrient l’infiltration d’un agenda transhumaniste (convergence bionumérique), sans complexe et sans débat public, dans la conduite de la politique canadienne et québécoise :

      Fil de discussion nitter (alternative libre, ouverte et centrée vie privée par rapport à l’interface de twitter) :
      https://nitter.net/search?f=tweets&q=Kristel+Van+der+Elst

      Mais où sont les élus politiques dignes de ce nom ?
      Le responsable des données de Desjardins est-il informé des perspectives dystopiques partagées dans les deux rapports de ce groupe de réflexion influant et intégré au gouvernement canadien ?
      (Voir les liens partagés dans le commentaire ci-haut 👆)

      Sur une note encourageante, il est à noter que la province de Sasksatchewan a décidé d’interrompre le déploiement accéléré de l’identité numérique :

      FUREY: Digital IDs just the beginning — Canadians need to think hard about these issues
      Saskatchewan recently announced it was nixing the rollout of its digital ID program due to privacy concerns.
      https://torontosun.com/opinion/columnists/furey-digital-ids-just-the-beginning-canadians-need-to-think-hard-about-these-issues

      Sask. government stops pursuit of potential digital ID
      https://leaderpost.com/news/local-news/sask-politics/sask-government-stops-pursuit-of-potential-digital-id

      L’argument principal tourne évidemment autour du respect de la vie privée, des risques cybersécuritaires mais aussi des dérives possibles de ces dispositifs. L’histoire récente parle d’elle même.

      Peut-être y a t’il là de quoi inspirer la démarche stratégique de Connexion-U concernant le cas spécifique des nouvelles conditions d’utilisation d’AccèsD de Desjardins ?

      Malgré le confort et l’indifférence actuels d’une majorité, entre les 16270 signataires de la pétition : « Droit de refus d’un portefeuille numérique québécois » ( https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-9695/index.html ) et la communauté consciente qui grandit ici (comme ailleurs 😊), il y a de quoi garder espoir que la société civile canadienne et québécoise saura relever cet ultime défi démocratique du 21e siècle !
      Cet idéologie réductionniste doit être démasquée et critiquée !
      Pour nous, nos enfants et nos descendant.e.s que nous souhaitons libres et pleinement humains.

      Avec reconnaissance et gratitude pour l’initiative Connexion-U.
      🙏

      Avec reconnaissance et gratitude pour Histoire d

  • Nicole Elliott

    Merci de porter ma voix à cette GRAVE INTRUSION de mes droits et libertés dans ce pays soit disant démocratique ! Maintenant c’est au tour d’Hydro Québec de me refuser accès à mon compte en ligne car je refuse de divulguer mes informations. C’est insensé tout ça, où sont les avocats pour défendre nos droits HUMAINS ! Merci à vous CONNEXION -U ! Merci infiniment !

  • Evelyne

    Si jamais Connexion-U lancer une action en justice, je suis d’accord pour participer (recours collectif ou autre). Pour Desjardins, je n’ai pas accepté la politique, et j’ai fait une plainte à la Commission sur l’Accès à l’information, car l’Autorité des marchés financiers m’ont dit de leur faire une plainte. La CAI m’ont dit qu’ils avaient déjà reçu plusieurs plainte pour Desjardins et que l’enquête était déjà ouverte. Le résultat me sera communiqué par écrit. S’ils ne forcent pas Desjardins à retirer cette politique, il faudra intenter une poursuite.

  • Richard Bernier

    Voici un titre d’article ( paru en 2013 ) qui devrait être lu par tous les citoyens concernés par l’identité numérique et de ses risques pour la protection de ses données personnelles au complet. Rechercher sur un moteur de recherche discret ( Google à éviter ) : Les technologies biométriques sont-elles vraiment sûres? sur le site web Atlantico.fr M. Jean-Paul Pinte , expert européen en technologies de l’information et en cybercriminalité , ayant déjà travaillé pour Interpol , vous donne une très bonne idée des faiblesses des technologies de biométrie qui ne sont pas le remède miracle tant vanté comme solution  » unique  » pour la protection de nos renseignements et données personnelles.

  • Voila encore ce matin 8 juillet 2022 le systeme ne fonctionne pas interac alors comment voulez vous qu on fasse confiance a la biométrie, je crois qu il n y a pas grand chose qui marche comme du monde de ce temps ici .

  • J. Fournier

    Il y a 3 semaines environ, j’ai voulu payer des factures en ligne/Banque nationale. Le formulaire d’acceptation de leurs nouvelles conditions est apparu à l’écran exigeant mon autorisation pour accéder à une panoplie d’informations personnelles. Une seule case à cliquer: J’autorise. Je n’ai pas donner mon autorisation. Depuis lors, l’accès à la plate-forme est bloquée. Je paye mes factures au guichet automatique. Il y a 1 semaine, j’ai reçu un courriel général exposant les avantages d’accéder au numérique et une invitation à y souscrire. Je n’ai pas donné suite. Je fais affaire avec cette banque depuis la nuit des temps. Très perturbant!

  • Diane

    Même problème avec BN . Je n’ai pas accepté et j’ai automatiquement été privé de l’accès à mon compte, pendant une semaine. Avons été à la banque ,avons aussi téléphoné, écrit, et enfin la banque nous a contacter pour s’excuser d’avoir agit de la sorte. Ils ont eu beaucoup de plaintes, c’est à ce moment que j’ai récupéré mon droit d’accès.

  • Pierre Vezina

    Et pour ajouter l’insulte à l’odieux, en tant que membre, coopérant et actionnaire de ce mouvement, l’on ne pas jamais demander mon avis sur ce changement d’orientation. Et de plus, je trouve que Desjardins manque à sa responsabilité première, qui est de garantir la protection de nos données personnelles , en les confiant au gouvernement qui lui n’est même pas capable de gérer correctement un système de santé. Alors ça dit tout.

  • Lise Champoux

    J’ai trouvé très autoritaire et très irrespectueux le comportement de Desjardins. J’ai vu là une attitude qui ressemble étrangement à du communisme ou à du totalitarisme comme on peut le voir chez certains de nos gouvernants. C’est inquiétant…vraiment!

  • Tres désolant et apres plusieurs essais pour reprendre mon acces d rien ne fonctionne et je suis meme allée chez Desjardins et beaucoup de gens au comptoir qui posent des questions, mais jusqu a maintenant rien ne fonctionne.

  • LOUISE RIVEST

    Je n’ai plus accès à ACCES D car je refuse le consentement du partage de mes renseignements personnels. J’ai rencontré conseiller et directrice de la caisse rien à faire, je suis toujours bloquée. Je ne veux toujours pas leur donner mon accès. J’ai donné mon nom pour Connexion-u pour la lettre. Que puis-je faire maintenant?

    • Sylvie Bergeron

      Gardez à l’esprit que toute institutions bancaire qui vous demande trop d’informations par rapport à vos besoins n’est pas en train de respecter la loi. Par contre, ils ont besoin d’un minimum d’information pour vous servir. Nous ne pouvons pas tout refuser. Pour la suite des choses, nous serons en direct le 6 septembre 2022 pour vous donner d’autres actions à poser et vous expliquer ce que nous entendons faire avec la lettre aux élus. Merci de votre participation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.